Les étudiants du Magistère interviewés par l'AGEFI

Deux étudiants du Magistère Finance Sorbonne ainsi que le Directeur de formation, monsieur Raimbourg, ont été interrogés par l'AGEFI, site d'actualité financière et économique et magazine hebdomadaire, à l'occasion d'un article intitulé « Banque et université, l'accord imparfait » portant sur le recrutement des diplômés d'université par les établissements bancaires.

Nous félicitons Jules Bouvet, Quentin Le Guilloux et monsieur Raimbourg pour leurs témoignages respectifs :

« Il y a des idées reçues sur les universitaires, constate Jules Bouvet, 22 ans, en troisième année du magistère finance de La Sorbonne, un diplôme reconnu. On m'a parfois dit en entretien que je n'étais pas passé par les classes préparatoires. Mais l'université aussi est sélective ; en première année d'économie, il y a 1.200 étudiants. Le magistère, c'est 30 places. On ne démérite pas à s'orienter vers les programmes universitaires ! »

« Les recruteurs aiment les profils grandes écoles en raison de leur prestige. Mais les écoles de commerce proposent un enseignement généraliste alors que celui des universités est souvent plus technique », défend aussi Quentin Leguilloux, du même magistère.

Professeur à La Sorbonne où il dirige le master ingénierie financière, Philippe Raimbourg lance quant à lui une idée : « Il faudrait créer un grand forum interuniversitaire sur les métiers de la finance. »

Nous vous invitons à lire l'ensemble de l'article sur le site de l'AGEFI.

Le bureau des élèves.